Quelques conseils avant de se lancer dans la collection

Rouler en ancienne est souvent un rêve qui finit pour les plus vaillants, les plus chanceux ou les plus passionnés, par se réaliser. Mais rouler en ancienne, c’est un certain nombre de règles à respecter.

Rouler en ancienne est souvent un rêve qui finit pour les plus vaillants, les plus chanceux ou les plus passionnés, par se réaliser. Mais rouler en ancienne, c’est un certain nombre de règles à respecter.

Les choses à savoir :

1 – Une ancienne n’est pas aussi fiable qu’une voiture dite « moderne ». Ça consomme de l’huile, de l’essence, des boulons, ça rouille… Ça peut tomber en panne, etc. Plus l’auto est ancienne, plus cette règle se vérifie. Mais attention, certaines anciennes sont parfois plus fiables que des anciennes moins anciennes !

2 – On achète une ancienne par coup de cœur. C’est dans 90% des cas le choix à ne pas faire. Prioriser est une règle à respecter :

  • Prioriser l’usage que l’on compte faire avec l’auto / la moto,
  • Prioriser le budget achat et le budget entretien,
  • Prioriser les sorties qui devront être compatibles avec son achat (ma compagne, mes amis, ma météo, …),
  • Prioriser l’état aux économies substantielles.

3 – Le marché

Attention, les marchés ne sont pas tous aux mêmes niveaux. Rester attentif aux tarifs pratiqués dans les autres régions, voire les autres pays. Parfois, un bon transport peut faire économiser beaucoup d’argent et de soucis. Cette règle disparaît avec la mondialisation et la généralisation des achats via Internet.

4 – Quand il ne reste plus que la version du modèle à déterminer, on est proche du but. Mais encore une fois, restons vigilant. Un même modèle peut être plus ou moins fiable selon son année de commercialisation. Bien se renseigner des points noirs à éviter. Quand l’année est choisie, alors vérifier chaque annonce. Détecter les propositions trop belles pour être honnêtes. Se déplacer est une règle d’or. Ne jamais acheter sans avoir vu le véhicule, ou alors accepter d’en supporter les travers. Ne pas hésiter à faire appel à un expert si le vendeur est éloigné.

5 – Un carnet d’entretien suivi est gage de bon état. Plus le nombre de propriétaires est grand, plus l’état est aléatoire. Une première main est à privilégier. Un historique limpide est une assurance de qualité. Plus l’historique est flou ou inexistant, plus la porte est ouverte aux soucis ultérieurs.

Quel que soit votre choix, les experts d’Autotribu sauront vous conseiller et vous accompagner, que ce soit sur les aspects techniques ou financiers (valeur du véhicule) ou réglementaires.

 

Pour rester connecté avec Autotribu