Et si je faisais appel à un expert automobile ?

Les attributions des experts automobile sont multiples et variées. Son rôle sécuritaire l’invite à se prononcer sur la qualité des réparations faites chez les professionnels lorsque la procédure dite « VE » (véhicule endommagé) est engagée.

 

A quoi ça sert ?

Les attributions des experts automobile sont multiples et variées. Son rôle sécuritaire l’invite à se prononcer sur la qualité des réparations faites chez les professionnels lorsque la procédure dite « VE » (véhicule endommagé) est engagée.ð Lien vers le texte de loi régissant la procédure VE. Ce contrôle des travaux (avant, pendant et après réparation) conditionne un rapport d’expertise de « Suivi VE » qui permettra au véhicule de reprendre la route en toute légalité. Sans ce suivi et sans rapport de suivi VE, le véhicule ne peut pas circuler (même si le propriétaire détient encore le certificat d’immatriculation).

La technicité de l’expert lui donne accès à la reconnaissance des assureurs, qui lui confient le chiffrage des sinistres des véhicules de leurs clients (assurés). L’expert dans cet office détermine avec le réparateur professionnel la méthode de réparation la mieux adaptée et respectant les règles de l’art. Une fois la méthode définie et acceptée des parties, l’expert évalue le montant des travaux nécessaires à la réparation.

Son avis impartial l’oriente vers le règlement de litiges techniques concernant les véhicules terrestres à moteur. Litiges pouvant opposer deux particuliers mais aussi un particulier et un professionnel de l’automobile. Même si ces missions émanent principalement de sociétés de Protection Juridique, le particulier peut lui aussi contacter l’expert et lui confier la gestion de son litige.

La bonne connaissance du marché de l’occasion et des pannes récurrentes par modèle permet à l’expert de conseiller tout particulier en recherche d’un véhicule d’occasion. D’une part, il peut conseiller lors de la recherche du véhicule, au regard de l’usage que pourra en faire le demandeur, mais aussi expertiser le véhicule trouvé par ce dernier. Ce service est d’autant plus intéressant lorsque le choix se porte sur un véhicule géographiquement éloigné du domicile de l’acheteur.

 

Comment ça marche ?

Les consommateurs d’expertise - qui sont principalement les assureurs - ont des canaux sophistiqués pour faciliter les flux d’informations entre parties. Le particulier, souvent profane en matière d’expertise, ignore le cheminement d’une mission. Il lui suffit de contacter l’expert de son choix (libéral de préférence) par téléphone, courriel, fax, et de convenir des modalités de missionnement avec son interlocuteur. Bien souvent, l’expert invite son demandeur à venir exposer son problème directement au cabinet ou agence d’expertise. L’explication se finalise par une proposition d’honoraires et un délai d’intervention.

 

Combien ça coûte ?

Les prix sont libres et oscillent dans des fourchettes en fonction des cabinets et de la typologie des missions. Une expertise peut aller de 50 € à cinq fois plus. Au-delà de 1 000 € TTC, la prestation relève de l’exceptionnel. Compter entre 50 € et 80 € pour un conseil au cabinet de l’expert sans rédaction de rapport (avis technique, étude devis…).

Compter entre 180 € et 260 € pour une expertise basique :

  • Estimation d’une valeur d’un véhicule de collection « populaire » à « haut de gamme ».
  • Expertise d’un véhicule pour conseil d’achat (la Mustang Fastback à vendre à 800 Km du domicile du demandeur par exemple).

Compter entre 250 € et 800 € pour une expertise complexe :

  • Estimation d’un véhicule de collection très haut de gamme.
  • Résolution de litige technique entre deux parties (expertise exploratoire, mise en cause du tiers, réunions d’expertises contradictoires, rédaction des rapports et conseils techniques et juridiques).

Toutes ces prestations sont proposées par Autotribu.

 

Qu’est ce que ça rapporte ?

Missionner un expert avant un achat coup de cœur peut éviter perte de temps et fâcheux désagréments.

4 exemples parlants :

  • Charles-Henri a 45 ans. Il vient d'hériter de la Jaguar de son grand-père. Que faire de cette voiture de collection ? Combien vaut-elle réellement ? Faut-il la remettre en état ?
  • Amélie, 18 ans, vient d'obtenir son permis de conduire. Elle veut acheter sa première voiture, mais n'a aucune idée de quel modèle choisir.
  • Jeremy a trouvé la moto de ses rêves ! Mais le vendeur est à l’autre bout de la France. Ah… Si quelqu'un de confiance, sur place, pouvait lui donner un avis éclairé sur cette moto et lui éviter une journée de TGV… !
  • Cloé, 26 ans, ne sait plus comment se sortir de tous les problèmes qu'elle rencontre avec la voiture qu'elle a achetée d’occasion il y a 3 mois. Ni contre qui et comment se retourner.

A ce sujet, quelques chiffres :

  • 6 millions de véhicules d'occasions changent de mains chaque année.
  • Parmi eux, les 2/3 sont vendus entre particuliers.
  • Et selon la DGCCRF, la moitié présenterait un défaut après achat !

 

 

 

Pour rester connecté avec Autotribu